A table : un peu de Réunion dans vos assiettes

A table : un peu de Réunion dans vos assiettes

Chose promise, chose due ! Dans cette dernière collaboration à ce blog, je vous propose de mettre dans vos marmites les ingrédients pour préparer quelques-uns des plats que je vous ai mentionné tout au long des différents posts que vous avez suivis. En faisant quelques recherches, il est apparu que la gastronomie réunionnaise, quand elle est présentée sur les tables mexicaines est identifiée comme « comida fusión ». Comme beaucoup de plats du monde entier, la cuisine réunionnaise est le fruit, tout comme les habitants de l’île, est le fruit d’un métissage culturel. Il ne faudra donc pas s’étonner de rencontrer les recettes ci-dessous dans d’autres régions du monde avec parfois des variantes de nom.

Le riz blanc

Prenez du riz blanc parfumé ou du riz long, non collant (pour ne pas dire « gluant »). Je suis sûr que vous connaissez déjà le principe : 1 dose de riz pour une dose d’eau, à adapter selon le nombre de personnes et le type de mangeurs (gros mangeurs ou non).

D’abord lavez le riz, puis le faire cuire à feu lent, jusqu’à évaporation de l’eau.

Le zembrocal (ou zambrocal)

Zembrocal haricot rouge ou zembrocal pomme de terre, c’est vous qui décidez ! Comme je réussis mieux le zembrocal pomme de terre, c’est celui dont je vais vous proposer la recette. Il vous faudra du riz, de fin morceaux de pommes de terre, du curcuma et un peu de sel.

Tout d’abord, lavez le riz et les fins morceaux de pommes de terre, mettez-les à cuire à feu leu. Ajoutez un peu de sel, et du curcuma pour la couleur jaune. Mélangez et laissez cuire jusqu’à évaporation de l’eau.

Après avoir présenté le riz, il est temps de présenter quelques plats. Mes sélections seront plutôt simples, le rougail saucisses (mon préféré), le cari poulet avec une petite variante et le zachar (l’achard de légumes).

 Le rougail saucisses

Pour ce plat, il vous faudra : des saucisses, des tomates, des oignons et quelques épices (sel, poivre et thym). Pour commencer, faîtes bouillir les saucisses pour les faire cuire ; piquez-les de temps en temps afin d’évacuer l’excès de gras. Dans une autre marmite (en parallèle) ou dans la marmite des saucisses (une fois les saucisses cuites), faîtes revenir les oignons avec du sel et du poivre. Quand les oignons commencent à dorer, ajoutez les saucisses et les tomates et laissez réduire les oignons et les tomates.

Pour les saucisses, à défaut de saucisses péi, vous pouvez utiliser des saucisses fumées. Ici, à San Luis Potosí, j’ai utilisé le chorizo argentin, qui donne un petit aperçu de la saveur, la saucisse à la polonaise (salchicha polonaise), un poil meilleur que le chorizo argentin. Mais la meilleure option reste la saucisse de Toulouse. Vous pouvez vous procurer cette dernière auprès de la Charcuterie El Borgoñón.

Pour les oignons, si vous avez le choix entre oignons blancs et oignons jaunes, je vous recommande amplement les oignons jaunes.

 Le cari de poulet

On prend les mêmes et on recommence. Ou presque… On remplace les saucisses par le poulet. Faire revenir les oignons et le poulet avec un peu de sel. Ajouter les tomates et remuez. Couvrez le tout d’eau et ajoutez quelques épices, du thym, du laurier par exemple. Laissez réduire jusqu’à obtenir une jolie sauce.

Une variante, ajouter des petits pois et des petits cubes de carottes, ou encore des chouchous.

Le « zachar »

Dernier plat pour notre article, les achards de légume. Ici, vous aurez besoin de chou blanc, de haricots verts, de chou-fleur, de piment, de carottes, d’oignon, de gingembre, de curcuma et de vivnaigre. Vous commencerez par hacher l’ensemble des légumes. Ensuite, vous ferez revenir les oignons dans de l’huile chaude avec le gingembre et le curcuma, après quoi, vous ajoutez l’ensemble des légumes. Les légumes doivent rester relativement croquants. Ajoutez le vinaigre et rectifier assaisonnement si nécessaire.

Vous pouvez le servir chaud ou froid, avec ou sans riz. Pour ma part, c’est plutôt chaud avec du riz blanc, et de la viande.

Voilà, c’est tout, pour cet article, mais je vous invite à rechercher davantage de recettes créoles. Vous pourriez terminer votre repas avec un délicieux bout de gâteau patate par exemple.

No Comments

Post A Comment